Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
1 juillet 2014 2 01 /07 /juillet /2014 12:42

C’est une première en France : un ancien président de la République est en garde à vue.

Ce mardi matin, 1er juillet 2014, Nicolas Sarkozy a été placé en GAV dans l’heure qui a suivi son arrivée dans les locaux de la police judiciaire de Nanterre. Il est soupçonné de « trafic d'influence » et « violation du secret de l'instruction » sur la base d'écoutes téléphoniques.

Arrivé peu avant 8 heures dans les locaux de la PJ de Nanterre, Nicolas Sarkozy a été placé en garde à vue, ce mardi matin 1er juillet 2014. Il est au centre d'une information judiciaire ouverte le 26 février 2014 pour « trafic d'influence » et « violation du secret de l'instruction ». Les gardes à vue de l'avocat de l'ancien président, Me Thierry Herzog, et de deux avocats généraux de la Cour de cassation, Gilbert Azibert et Patrick Sassoust - entendus depuis hier, lundi, par les policiers - ont été prolongées de 24 heures, selon une source judiciaire.

L'Office anti-corruption de la Police judiciaire (Oclciff) cherche à savoir si l'ancien chef de l'Etat a tenté d'obtenir illégalement des informations sensibles sur les dossiers Bettencourt et Tapie/Crédit Lyonnais, dans lesquels son nom est cité, en échange de la promesse d'un poste de prestige pour Gilbert Azibert, avocat général à la Cour de cassation. M. Sassoust, qui tient les mêmes fonctions que Thierry Azibert à la chambre criminelle de cette haute juridiction, serait peut-être l’homme qui le renseignait.

M. Azibert s’est notamment informé, avant l’heure, sur la possible restitution par la justice des agendas de Nicolas Sarkozy saisis dans le cadre de l'affaire Bettencourt. Ce sont des écoutes téléphoniques effectuées dans le cadre d'une autre enquête, le financement libyen de sa campagne de 2007, qui ont mis les juges sur cette affaire.

Nicolas SARKOZI

Nicolas SARKOZI

Partager cet article
Repost0

commentaires